Bio

Yasmine Yahiatene est artiste d’origine algérienne. Elle étudie aux Beaux-Arts de Tournai de2010 à 2013 (avec un an en erasmus en Espagne, Valence). Pendant ces années, elle se formeà la vidéo et à la performance, toujours dans des questionnements axés sur l’humain et lemonde qui l’entoure. Au fur et à mesure de l’évolution de son travail, de ses recherches et deses questionnements, elle réfléchit à l’utilisation de l’art au service d’un discours social, militantet humaniste.Le décloisonnement au sein de sa pensée artistique et sociale est pour elle une priorité et toutesa réflexion s’articule autour de cette idée. Elle réalise son premier court métrage Les maux quivolent (2015) avec l’aide de Philippe De Pierpont et glisse vers l’installation de vidéo mappingavec Ma mère, aussi (2016) et J’avais 10 ans (2016), qui remporte le 2ème prix du concoursinternational de vidéo mapping de Lille, lui permettant d’être programmée dans plusieursfestivals et de se faire une place professionnelle dans le milieu des arts vivants.En parallèle, Yasmine Yahiatene tourne, en 2017, dans le long métrage Plein la vue, de PhilippeLion et dans différents projets de courts métrages. Depuis 2017, elle travaille avec la compagnieZA! en tant que comédienne, marionnettiste et vidéaste.La Fracture est son premier projet de théâtre, soutenu et coproduit par l’atelier 210, le KAAI et leBUDA. Elle mélange ces différentes pratiques et compose un spectacle réunissant ces questions d’engagements militants, sa pratique de la vidéo et sa pratique de comédienne.Dans La Fracture elle s’expose et interprète son histoire seule au plateau et utilise la vidéo comme partenaire de jeu.En parallèle de ce projet, elle continue de collaborer avec d’autres artistes de la scène du théâtre belge, comme Angèle Baux Godart ou Lou Joubert, en tant qu’associée artistique/comédienne.